Je veux recevoir le livre chez moi avec
dédicace de l'auteur + expédition offerte (prix : 19€)


Paiement par chèque possible : Nous contacter

Préface

C’est un roman dans la lignée de ceux de Zola. Mais sans gras. Depuis Céline lorsqu’on décrit la misère humaine il convient d’être direct et efficace. Jean-François Tifiou nous plonge dans la Bretagne au cœur du XIX siècle près de Quimper. On y vit presque comme au Moyen Âge. Les gens sont taiseux, durs, enfouissent les sentiments, laissent éclater leur colère. La seule distraction c’est l’alcool à haute dose. Pour oublier le ciel de suie, les travaux pénibles, la mort qui frappe jeune.
Dans ce contexte naît une petite fille prénommée Marie-Corentine. Ses parents sont des gens simples, ils ne cherchent pas à changer de condition. Il y a une sorte de fatalisme social. La petite, très vite, montre des dispositions pour la lecture. Elle apprend même à écrire. Mais le père couvreur tombe d’un toit. Il souffre et meurt. Voilà. Marie-Corentine épouse Jean-Marie Tifiou. Ils ont un fils, Joseph. On se marie, on fait des enfants, aucune question métaphysique n’est à l’ordre du jour. Un second enfant naît, Marie-Joséphine. Le père a une passion pour Napoléon Bonaparte. Réflexion de l’auteur : « les pauvres sont souvent fascinés par les tyrans. Ce n’est pas faux. La mort, toujours. Elle frappe la petite. La déchéance commence. Le père picole, il déserte le foyer, erre dans les rues, finit à l’hospice de Quimper. Il y meurt peu après son admission. Marie-Corentine regarde Joseph, elle est épuisée sans un sou en poche.

À présent c’est la survie pour les deux. Jean François Tifiou décrit avec précision une époque où les pauvres n’ont aucun droit. C’est une justice de classe qui va finir par envoyer au bagne de Cayenne, « la terre de la grande punition », Marie­-Corentine. La raison ? Le ventre vide elle a dû se résigner à voler. Rien de plus. Au juge elle a osé rétorquer qu’elle n’en a que faire de ses fables. Verdict : relégation en Guyane française. C’est fini elle ne reverra jamais sa terre natale. Elle aura des nouvelles de son fils qui lui écrira régulièrement. Mais les lettres voyagent lentement. Nous ne sommes pas à l’ère de WhatsApp... La vie au bagne est éprouvante. Il fait chaud l’humidité attaque les os. Celle qu’on appelle désormais « la Cariou » décline année après année, malgré sa robustesse. Là encore, l’auteur décrit minutieusement les conditions révoltantes du bagne. C’est cinématographique.

On laissera le lecteur découvrir le dénouement de ce destin singulier. Disons simplement que seul l’amour aura permis à cette petite bretonne, exhumée des limbes grâce à la pugnacité de l’auteur de goûter un peu au bonheur refusé aux « sans-dents ». Et l’on se prend à espérer que les partis politiques qui ont lutté pour faire reculer les injustices, désigneront à nouveau des dirigeants soucieux de défendre les plus démunis.


Pascal Louvrier

 



L'album photo de Marie-Corentine "LE SINGULIER VOYAGE D'UNE BRETONNE"A paraître le 20/11/2018 déjà en pré-vente !



 

 

Jean-François Tifiou



Secrétaire général adjoint de l’Ucmf (Union des Compositeurs de Musique de Film), Jean-François Tifiou est également auteur-compositeur. Il a collaboré à de nombreux projets musicaux (albums, jeux vidéo, séries, courts métrages, pièce de théâtre, ...). Il signe là son premier roman.


Presse

 

SORTIR - Journal La Marne

"Jean-François Tifiou, un campésien ouvert à l'art sous toutes ses formes, vient d'écire un roman tiré de sa vie familiale. Emouvant et sincère."

Le Courrier Le Progrès

"Jean-François Tifiou est un homme de la "grat'". A travers son histoire, il livre un regard sombre sur Le Siècle Noir."

TV MAGAZINE France Guyane

"Une épopée qui donne une vision du bagne sous un autre prisme."

Ouest France

"Un premier roman nerveux et très documenté."

Je veux recevoir le livre chez moi avec
dédicace de l'auteur + expédition offerte (prix : 19€)


Paiement par chèque possible : Nous contacter